Séjour culturel : s’immerger dans la culture nicaraguayenne

Sep 25, 20 Séjour culturel : s’immerger dans la culture nicaraguayenne

Le Nicaragua est une excellente destination pour ceux qui aiment les voyages culturels. C’est un pays qui se distingue par sa population composée de communautés multiethniques et multilingues. Votre aventure dans cette destination vous fera également découvrir sa culture traditionnelle, sa nourriture authentique ainsi que ses festivités animées. Ci-dessous, vous trouverez les meilleures suggestions pour vous immerger dans la culture nicaraguayenne.

Découvrir la cuisine du Nicaragua

Le patrimoine culinaire du Nicaragua est caractérisé par la richesse et la saveur de ses plats. Cela s’explique par l’histoire unique du pays et sa situation géographique. Les ingrédients qui composent les préparations culinaires proviennent de tous les horizons. Ainsi, la cuisine nicaraguayenne se distingue notamment par ses influences méso-américaines des Aztèques, des Mayas et des Incas. Les mets sur la côte orientale ont été influencés par les saveurs des Caraïbes. De plus, depuis l’arrivée des Espagnols, le Nicaragua a intégré la culture cowboy. L’élevage de bétail a fait du Nicaragua le plus grand pays producteur de viande bovine et de produits laitiers d’Amérique centrale.

Ces nombreuses influences gastronomiques ont créé un délicieux ensemble de plats que vous devriez découvrir lors de votre séjour culturel. Ne manquez pas notamment le gallo pinto, un savoureux mélange de riz et de haricots. Le vigorón est aussi un autre mets nicaraguayen traditionnel à découvrir. Faites plaisir à vos papilles et goutez à ce succulent yucca au porc croustillant préparé avec une salade de la choucroute. Ne ratez pas non plus le cacao nicaraguayen. En raison de sa saveur particulière, ce dernier a connu une croissance industrielle et une popularité grandissante auprès des chocolatiers du monde entier.

Côtoyer les habitants et en apprendre davantage sur ses traditions

En voyageant au Nicaragua, vous allez découvrir une fascinante mosaïque de cultures différentes. La région occidentale du pays a été colonisée par les Espagnols à partir du début du 16e siècle. Les conquistadors ont entrepris de conquérir les tribus indigènes de la région et de fonder des villes coloniales comme Granada et León. Une grande partie du pays est restée sous la domination espagnole jusqu’à l’indépendance en 1821, mais les traits traditionnels et indigènes du Nicaragua ont toujours trouvé un moyen de refaire surface.

Le Güegüense est notamment l’une des plus importantes traditions de l’histoire du pays. Écrite dans la langue indigène nahuatl, El Güegüense est une tradition théâtrale satirique qui dépeint la résistance contre la domination coloniale. On dit qu’elle a souvent été jouée dans la rue, juste devant les officiers de l’armée espagnole durant l’ère coloniale. D’abord transmise oralement de génération en génération, elle a été consignée dans un livre et figure aujourd’hui sur la liste du Patrimoine culturel immatériel de l’humanité (UNESCO).

La côte caraïbe du Nicaragua a, quant à elle, résisté à la colonisation espagnole. Les Britanniques ont cependant débarqué via les Caraïbes, l’établissant comme un protectorat et amenant des esclaves antillais et africains dans la région. Le protectorat britannique a été dissous vers la fin du 19e siècle, mais la côte caraïbe est restée autonome ou semi-autonome. Ce qui a permis à une communauté anglophone créole et afro-caribéenne de s’épanouir. De nos jours, cette partie du Nicaragua est devenue célèbre pour ses festivals et ses festivités.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *