Voyage à Haïti : guide touristique

Fév 20, 19 Voyage à Haïti : guide touristique

Suite aux catastrophes naturelles, Haïti a vu le nombre de ses visiteurs diminuer. Aujourd’hui, elle commence à se refaire une place parmi les meilleures destinations des Antilles. Ce pays caribéen situé sur l’île d’Hispaniola, une île qu’il partage avec la République dominicaine, cache en son sein un trésor naturel et culturel d’une diversité impressionnante. Ses plages ont aussi hérité des Caraïbes. Inutile donc de vous dire que c’est une destination de choix pour des vacances au soleil. Cependant, avant de partir pour un pays où la culture et le climat sont très différents des Occidents, il est important de connaître certains points.

Partir à Haïti : bien choisir la date idéale

Si Haïti a longtemps été ignoré des voyageurs, ce n’est vraiment pas pour rien. Même si le pays bénéficie d’un climat tropical, il passe chaque année par une saison des ouragans qui peut parfois être très violente. Il est donc important de bien choisir la période à laquelle vous y rendre.

Haïti connaît différentes saisons. La saison très chaude commence de début de juillet jusqu’à septembre. La température peut atteindre jusqu’à 34 °C durant cette période. La saison fraîche s’étale de mi-novembre à février, suivie d’une saison sèche jusqu’à la fin du mois d’avril. Durant cette période, la température peut descendre jusqu’à 23 °C. La saison des pluies est d’avril à mai et d’août à octobre. Il est préférable d’éviter ces périodes.

En général, le soleil est toujours présent en Haïti. En revanche, si vous souhaitez profiter de la plage ou simplement éviter les grosses chaleurs, choisissez la saison fraîche et sèche. La meilleure période pour se rendre en Haïti est le mois de décembre, de janvier, de février, de mars et d’avril.

Les formalités administratives : les essentielles

Avant de partir en voyage, il est bien de se renseigner sur les conditions d’entrée afin d’éviter les désagréments. En ce sens, Haïti n’est pas une exception. Pour pouvoir entrer sur le territoire haïtien, vous devez disposer d’un passeport en cours de validité. Celui-ci doit être valide au moins 6 mois avant de quitter le pays.

Pour un séjour de moins de 90 jours, un visa n’est pas exigé pour les ressortissants français et quelques pays voisins. Vous devez par contre vous acquitter d’une redevance touristique d’une valeur d’environ 10 € à l’entrée du pays. En revanche, pour un séjour dépassant les 90 jours, les services de l’immigration haïtienne exigent l’obtention d’un permis de séjour.

Aucun vaccin ne sera exigé aux voyageurs qui viennent en Haïti. Toutefois, certains sont particulièrement indiqués pour éviter les mauvaises surprises, comme l’hépatite A, l’hépatite B, les méningites bactériennes, la typhoïde… Songez aussi à bien vous protéger des moustiques.

Se déplacer en Haïti : quelles sont les options envisageables ?

La voie aérienne est la meilleure option pour se rendre en Haïti. Vous pouvez choisir d’atterrir, soit à l’aéroport Toussaint Louverture à Port-au-Prince, soit à l’aéroport international Hugo Chavez au Cap-Haïtien. Vous pouvez aussi choisir d’atterrir en République dominicaine et partir à Haïti en voiture. Les plus aventuriers, quant à eux, peuvent choisir de se rendre au pays par la voie maritime.

En ce qui concerne le déplacement sur place, vous pouvez choisir parmi plusieurs possibilités en fonction de votre budget et de vos envies. Taxi, voiture de location, bus interurbain, moto… autant d’option pour se déplacer en toute sécurité à Haïti. Si vous voulez faire des économies, les « tap-tap », taxis collectifs, s’avèrent être la meilleure solution. Sachez que Haïti propose aussi des vols intérieurs, d’autant plus que le réseau routier n’est pas très bon.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *