Pour un séjour atypique à Venise, osez la lagune !

Août 21, 17 Pour un séjour atypique à Venise, osez la lagune !

Venise est une destination qui fait rêver… pas seulement les amoureux. Il faut avouer que la Cité des Doges mérite sa réputation. Pourtant on méconnait souvent son plus grand charme : la lagune qui l’abrite, l’irrigue et la nourrit. Après y avoir longuement navigué, je vous livre quelques secrets sur ses coulisses colorées.
La Cité des doges est vraiment étourdissante par ses beautés architecturales, le chic du moindre bateau taxi, ses églises enluminées, ses musées monumentaux, ses concerts baroques, mais aussi ses quartiers pleins de cris et de rires, un mode de vie élégant et simple. On peut y passer plusieurs jours à flâner dans les rues, visiter les monuments et les musées, aller d’églises en églises, faire du shopping… Et finir ses soirées en buvantdu Spritz, l’alcool local, le long des berges. Mais l’âme de Venise est ailleurs….

Un écosystème plein de charme

Si Venise est parsemée de canaux et traversée par le fameux Grand Canal, c’est qu’elle est entourée d’eau, d’archipels et d’îles. La lagune qui l’enserre donne sur la mer Adriatique par trois embouchures (du Nord au Sud celle du Lido, celle de Malamocco et celle de Chioggia). Si les plages alentour sont sinistres, à l’intérieur les eaux bleu turquoise sont parsemées d’îles : environ une trentaine, entre les îles-archipels parcourues de canaux comme Venise, Burano etc et les vraies îles.

Certaines sont très connues :

  • le Lido, île de villégiature qui a gardé un certain charme. Sa réputation de cité dortoir incite à l’éviter, mais ce serait un tort. Bien desservie par les vaporetto et finalement assez proche du coeur de Venise, c’est une bonne solution pour trouver un hôtel abordable.
  • Burano est une magnifique petite île de pêcheurs, qui a gardé ses maisons colorées de peintures vives et son campanile un peu penché. Dans la journée elle est envahie de touristes, mais si vous venez avant le premier et après le dernier vaporetto, en kayak ou en voilier, vous pourrez partager la vie communautaire de ses habitants.
  • Murano vaut pour ses verreries, mais pas beaucoup plus. D’ailleurs à part des pièces monumentales, on trouve de plus beaux bijoux en verre de Murano à Venise même.
  • Torcello fut la première île vénitienne à être habitée. De ce fait elle abrite les édifices les plus anciens et les cathédrales les plus belles. Mais c’est aujourd’hui une île assez sauvage, avec ses petits jardins hirsutes fermés par des portails rouillés, et des pontons de bric et de broc camouflés dans les joncs, où sont amarrés des barques vermoulues… L’accostage est difficile en voilier (à cause du faible tirant d’eau) mais accessible en kayak, bateau à moteur ou pénichette.

D’autres îles moins connues valent le coup d’être vues : l’île cimetière de San Michele ; l’île de San Erasmo, le « potager de Venise », l’île monastère de San Francisco del Deserto… Et enfin l’île de la Certosa, dont une partie est aménagée en marina, avec un pôle nautique dédié et un hôtel, sans doute le plus calme et le moins cher de la région !

Voir Venise depuis l’eau : un autre point de vue

Si vous décidez de partager votre temps entre Venise et les îles de la Lagune, vous aurez le choix entre louer un bateau à moteur, louer une pénichette ou louer un voilier. Attention, selon le parcours que vous envisagez, réfléchissez bien au type de bateau que vous choisissez : dans les chenaux de la Lagune les fonds remontent parfois à moins de deux mètres, ce qui peut être handicapant si vous avez un voilier avec un fort tirant d’eau (c’était notre cas).
La solution la moins chère est de louer une cabine sur un voilier, donc de voyager avec d’autres personnes, ce qui est toujours enrichissant et souvent amusant. C’est ce que j’ai fait personnellement, avec l’école des Glénans, pour un coût journalier bien inférieur à une chambre d’hôtel, couchers de soleil exclusifs en prime ! Même si c’est une formule « stage » dans une école de voile, ne vous faites pas de souci : pour peu que vous ayez envie d’apprendre, le côté touristique l’emporte sur la rigueur de l’apprentissage, dans ce genre de sites (on n’est pas en Bretagne !). Vous partirez alors de la marina de La Certosa (cf supra). Et il est fort probable que vous fassiez beaucoup de moteur, à slalomer entre les bricoli… mais le spectacle est tout autour !
Si vous privilégiez la découverte de Venise en elle-même, ne manquez pas cependant de faire un tour dans la lagune en bateau-taxi ou, en version plus engagée, une virée en kayak. Vous verrez Venise de loin, ce qui est magnifique, et vous pourrez admirer la faune qui peuple la lagune. Plusieurs types de bateaux-taxi se cotoient : les vaporetto – équivalents de nos bus locaux – sont les moins chers. Inconvénient : ils sont souvent bondés, on est souvent debout, on ne voit pas grand chose et sans forfait c’est déjà cher. Les allers simples sont coûteux (6.50 € lors de notre voyage) alors que pour 60 € environ vous avez un pass illimité pour 72 h.
En version coûteuse, les bateaux-taxis vous offrent une course individuelle, sur un motor-boat en acajou vernis où vous pourrez vous prendre pour Angelina Jolie et Johnny Depp dans The Tourist… Un moment sans aucun doute inoubliable ! Quant aux gondoles, leur périmètre est limité aux canaux intra-muros de Venise. Et comme on regarde son chéri ou le gondolier, il est probable qu’on rate quelques merveilles… mais l’amour n’a pas de prix !
Pour finir, même les meilleurs marins ont besoin de se nourrir. Sur ce plan, vous trouverez de tout et à tous les prix. Si vous êtes plutôt sandwiches ou que vous avez l’opportunité de préparer vos repas, vous pouvez aller au marché (celui du Rialto est fameux mais il y en a d’autres) ou au supermarché ! Un peu en retrait des grands axes, vous trouverez des COOP et des « supermercato » BILLA qui sont bien fournis et relativement abordables. Les vénitiens se feront un plaisir de vous les indiquer. Par contre, attention : dans le coeur touristique de Venise, il y a des lieux publics où il est interdit de pique niquer….

Voilà, il vous reste à acheter de l’anti-moustique, une crème solaire et vous êtes prêts à découvrir Venise par la mer !

Rendez-vous sur www.mersetmerveilles.com pour découvrir d’autres destinations, côté mer. Et donnez-nous votre avis sur l’article ou sur Venise !

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *